Acerca de

Screen Shot 2022-09-12 at 10.11.43 PM.png

Colloque ÉRIFARDA 2022

[English to follow]

Penser les réalités des familles réfugiées et demandeuses d'asile au-delà des frontières géographiques, disciplinaires et sectorielles pour mieux les accompagner

Les crises humanitaires des dernières années, liées tant à des catastrophes naturelles que des violences collectives ont entrainées un mouvement et un déplacement inégalés des populations. Selon Selon le rapport statistique du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCNUR, 2019a), avant la pandémie, plus de 70,8 millions de personnes sont déplacées de force à travers le monde, et sur ce nombre, 41,3 millions seraient déplacées à l’intérieur de leur pays, alors que 25,9 millions auraient le statut de réfugié et 3,5 millions, celui de demandeur d’asile. Il est vrai que la pandémie a ralenti un peu cette mobilité des populations mais elle a aussi détérioré leur santé physique et mentale déjà fragilisée par leurs parcours pré, péri et post-migratoires complexes. Dans le monde entier, des personnes déplacées internes, demandeuses d’asile et réfugiées se trouvent dans des conditions d’adversité, marquées par des violences diverses et des pertes, des traumatismes et des deuils, par la précarité, les expériences de discrimination et l’incertitude. Leur parcours pré, péri et post-migratoire les rend souvent vulnérable (Cantekin et Gençöz, 2017 ; Hadfield, Ostrowski et Ungar, 2017). Leur santé mentale, leur éducation ainsi que leur intégration sociale à la société d’accueil s’en trouvent affectées (Silove, Ventevogel et Rees, 2017 ; Fazel, Garcia et Stein, 2012 ; Hadfield, Ostrowski et Ungar, 2017).

Dans ce contexte particulièrement difficile, les organismes non gouvernementaux, tant locaux qu’internationaux, ainsi que les milieux (formels et informels) de l'éducation, de la santé, et des services sociaux ainsi que les instances juridiques se trouvent dans l’urgence de répondre aux multiples besoins de ces populations. Ce colloque scientifique, organisé par l'ÉRIFARDA (Équipe de recherche interdisciplinaire sur les familles réfugiées et demandeuses d'asile), vise à transcender les frontières géographiques, disciplinaires et sectorielles en rassemblant des chercheurs universitaires de disciplines et de champs variés (éducation, psychologie, travail social, droit et autres) et des praticiens des milieux de l’éducation, de la santé mentale, de l’organisation communautaire et œuvrant auprès des familles réfugiées et demandeuses d’asile partout dans le monde. Il a également pour but de créer un espace de réflexion, de mobilisation de connaissances théoriques, empiriques et pratiques et tend vers une compréhension interdisciplinaire et systémique de la réalité des familles immigrantes, réfugiées et demandeuses d’asile, ainsi que la promotion de politiques et de pratiques documentées favorisant l’amélioration de leurs conditions de vie lors du parcours pré et péri migratoires ainsi que, le cas échéant, leur bien-être psychosocial et leur intégration à la société d’accueil.

Le colloque interdisciplinaire bilingue (Français/Anglais) a eu lieu à l’Université de Montréal, sur deux jours, les 20 et 21 octobre 2022 et était constitué de conférences plénières, de tables rondes interdisciplinaires, de présentations orales et de présentations par affiche. 

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------

Thinking about the realities of refugee families and asylum seekers beyond geographical, disciplinary, and sectoral borders for a better support system

The humanitarian crises of recent years, linked to both natural disasters and collective violence, have led to unprecedented movement and displacement of populations. According to the statistical report of the United Nations High Commissioner for Refugees (UNHCR, 2019a), before the pandemic, more than 70.8 million people were forcibly displaced around the world, and of this number, 41.3 million would be displaced within their country, while 25.9 million would have refugee status and 3.5 million, that of asylum seeker. It is true that the pandemic has slowed down this mobility of populations a little, but it has also deteriorated their physical and mental health, already weakened by their complex pre and post-migration journeys. Around the world, internally displaced people, asylum seekers and refugees find themselves in conditions of adversity, marked by various forms of violence and loss, trauma and bereavement, by precariousness, experiences of discrimination and uncertainty. Their pre and post-migration journey often makes them vulnerable (Cantekin and Gençöz, 2017; Hadfield, Ostrowski and Ungar, 2017). Their mental health, their education and their social integration into the host society are affected (Silove, Ventevogel and Rees, 2017; Fazel, Garcia and Stein, 2012; Hadfield, Ostrowski and Ungar, 2017).

In this particularly difficult context, non-governmental organizations, both local and international, the (formal and informal) educational, health and social service circles, as well as the legal authorities, are in a hurry to meet the multiple needs of these populations. This scientific conference, hosted by ÉRIFARDA (Équipe de recherche interdisciplinaire sur les familles réfugiées et demandeuses d'asile), aims to transcend geographic, disciplinary and sectoral boundaries by bringing together university researchers from various disciplines and fields (education, psychology, social work, law and others) and practitioners from the fields of education, mental health, and community work, supporting refugee, asylum-seeking families around the world. It aims to create a space for reflection, mobilization of theoretical, empirical and practical knowledge and tends towards an interdisciplinary and systemic understanding of the reality of immigrant, refugee and asylum-seeking families, as well as the promotion of documented policies and practices. Promoting the improvement of their living conditions during the pre- and post-migration journey as well as, where appropriate, their psychosocial well-being and their integration into the host society.

The bilingual (French/English) interdisciplinary conference took place in Montreal at the University of Montreal, over two days, October 20 and 21, 2022. It consisted of plenaries, interdisciplinary round tables, oral presentations and poster presentations.